Cocoon Attitude – L’endormissement
Composé par Nobbs and N’Bess


Au moment de m’endormir‚ je repensai aux émotions de ces dernières heures. Une voix en moi‚ à la fois profonde et fière‚ jubilait de plénitude et d’excitation mêlées. Quelque chose s’était initié‚ une cadence insoupçonnée‚ la mise au monde d’une vitalité nouvelle. Je m’enivrai de ces douces récurrences et me laissai gagner par une apaisante euphorie. Abandonné à l’apaisement des gestes‚ je ressentis un soulèvement‚ un léger décollement‚ comme si l’âme s’exportait en d’autres lieux‚ sous d’autres cieux. La tonalité de mon souffle sonnait l’amorce du retranchement. Une fatigue silencieuse et encore indécise vibrait déjà de sa fabuleuse victoire. Et j’éprouvai l’hypnogène corruption des sens. Etourdissante sensation. Je n’en connais pas de plus pure. Dans cet état vacillant‚ baigné dans des délices aux tons flavescents‚ l’univers s’enveloppait des plis de mes fantasmagories. J’imaginais une main dans mes cheveux. Je croyais entendre des cris d’enfants. De romanesques allégories pleuvaient sur moi. Les yeux clos‚ j’embrassais une invisible grandeur. Les dimensions en confusion m’indiquaient le passage et‚ en bienheureux docile‚ je me laissais gouverner. Puis la griserie se tut‚ alors que je flottais encore dans de tactiles rêveries‚ et le sommeil vint me cueillir avec une courtoise discrétion qui ne cesse de me ravir.

Go to Top