Le reve de la mer
Composé par Bruno Philip


La mer‚ souvent‚ à l’aube‚ a des langueurs de chat. Elle lèche le rivage à langue paresseuse comme le félin son pelage angora. Elle clapote tout bas d’un ronronnement béat‚ étale et lisse plateau d’alumine que ne trouble aucune ride. Lorsque la caresse du jour l’effleure‚ à son ardeur elle s’anime. Sous le vent qui l’enlace et l’étreint‚ elle creuse et cambre ses vagues‚ sa respiration s’amplifie‚ à grands soupirs profonds.

Titre

Aller en haut