Planete Verte – Cambodge – Les Larmes d’Angkor
Composé par Limborg Jean-Pierre & Phnom Penh guests


Au coin de la rue Pasteur et de la rue 278‚ un homme est là‚ défiguré et aveugle‚ guidé par son fils à l’aide d’une corde attachée à sa ceinture. Cet homme‚ dont le visage reflète la douleur‚ est musicien. Il joue du tro (un petit violon à deux cordes dont la caisse de résonance est faite d’une noix de coco)‚ s’arrêtant devant chaque maison pour avoir quelques riels (la monnaie du Cambodge). Sa musique est belle et émouvante‚ faite de longues mélopées enchevêtrées dont il est difficile‚ pour une oreille occidentale‚ de discerner les différentes parties…

Titre

Aller en haut